Saint-Louis prolonge le plaisir

Cinq minutes complètement folles en fin de première mi-temps ont suffi au FC Saint-Louis Neuweg pour disposer de Raon-l’Étape (2-0), hier soir au stade de la Frontière, et signer ainsi une 3e victoire consécutive en ce début de saison. Voilà les Ludoviciens coleaders de National 2 avec Lyon (2) et Andrézieux.

Dans la continuité de son excellente entame de championnat, Saint-Louis n’a pas failli. Face à la lanterne rouge Vosgienne, tout n’a pourtant pas été parfait, à commencer par le début de la rencontre. Si les premiers frissons intervenaient dans la surface Raonnaise, à l’image de ce corner vicieux de Bidouzo (4e ) ou de cette frappe écrasée de Celestine (9e ), c’était bien les visiteurs, vexés de la claque reçue à domicile face à Saint-Priest le week-end dernier (1-6), qui se montraient les plus entreprenants dans le jeu.

Passé le premier quart d’heure, les protégés de Vincent Rychen appuyaient enfin sur l’accélérateur et pensaient même prendre l’avantage lorsque Jennane accompagnait du bout du crampon la tentative de Celestine, qui prenait le chemin des filets. Signalé hors-jeu, le buteur Ludovicien pouvait regretter ce manque de lucidité (20e ). Mais ce petit accroc restera sans conséquence.

Alors que les deux équipes, accablées par la chaleur étouffante, semblaient se diriger tranquillement vers la mi-temps, un éclair signé Gisselbrecht déchirait le ciel Ludovicien. D’une lourde et soudaine frappe des 35 mètres, le latéral Ludovicien trouvait la lucarne de Mahout, incapable d’esquisser le moindre geste sur sa ligne (39e ). La réaction Vosgienne ne se faisait pas attendre. Mathieu Saidou se sacrifiait pour empêcher Touré d’égaliser et se blessait durement au genou (40e ). Ce coup du sort ne perturbait pas ses coéquipiers, intenables en cette fin de premier acte.

D’un maître coup franc des 25 mètres, Jennane obligeait Mahout à une détente pour sortir le ballon de la lucarne. Un effort inutile puisque Saint-Louis profitait du corner pour doubler la mise, Ekwe-Ebele, déjà buteur la semaine passée à Belfort, décroisant parfaitement sa reprise au premier poteau sur l’offrande de Bidouzo (45e +2).

Avec un avantage de deux buts au tableau d’affichage, les Ludoviciens pouvaient alors se permettre de voir venir. Face à des Raonnais volontaires mais maladroits, Celestine était même tout près de débloquer son compteur, mais son tacle à six mètres, consécutif à une montée énergique de Behlow, venait mourir à côté des cages Vosgiennes (48e ).

« On a reculé, on aurait pu mieux contrôler le match et même le tuer. Il faut être capable de marquer ce troisième but qui est toujours très important » , déclarait Vincent Rychen à l’issue de la rencontre.

Car Raon n’abdiquait pas. Avec l’énergie du désespoir, la formation Lorraine tentait de forcer son destin par Bassilekin, qui concluait son rush côté droit d’une frappe légèrement trop croisée (63e). En manque de réussite, les Vosgiens se heurtaient ensuite à un excellent Idir dans les cages Ludoviciennes. Ce dernier mettait en échec Gehin d’une spectaculaire horizontale (75e ), et se montrait impeccable sur cette dernière tête de Clavier (88e ). La touche finale à une belle soirée, qui voit les Ludoviciens poursuivre leur chemin dans les hauteurs du classement.

 

Source : L'Alsace.

Les photos de la rencontre