Gisselbrecht : "Tout nous sourit"

Travailleur de l’ombre, coéquipier modèle, Alexandre Gisselbrecht a enfin été mis en lumière, samedi soir, en inscrivant un but splendide d’une frappe sèche qui a mis le FC Saint-Louis Neuweg, coleader de National 2, sur la voie du succès (2-0) face aux Vosgiens de Raon-l’Etape.

On joue la 39e minute de jeu de la 3e journée de National 2 samedi au stade de la Frontière. Sonnés par la chaleur de cette fin d’après-midi d’été, Ludoviciens et Raonnais se neutralisent désormais depuis un bon quart d’heure de jeu, attendant patiemment la mi-temps. C’est le moment choisi par Alexandre Gisselbrecht pour entrer en scène.

Seul à 35 mètres des cages Vosgiennes, le latéral droit Ludovicien décoche une frappe venue d’ailleurs qui vient se loger dans la lucarne. Moment d’euphorie totale pour celui qui inscrit là son premier but en National 2, au grand bonheur de son coach Vincent Rychen : « Alex est à l’image du groupe, un garçon motivé, concerné et très méticuleux dans sa préparation de match. Il a un pied intéressant et une bonne qualité de frappe, c’est indéniable. »

Le jeune latéral, formé au RC Strasbourg, ne s’est tout simplement pas posé de question au moment d’armer son tir : « Je suis tout seul, assez loin, donc je tente ma chance. Je suis surtout content de débloquer le match et de marquer ce but devant toute ma famille. On a souvent eu du mal à domicile par le passé, alors ce début de saison donne du baume au cœur. »

Cette réalisation a eu le mérite de décomplexer des Ludoviciens qui en inscriront une autre six minutes plus tard par Manfred Ekwe-Ebele, juste avant la pause, au meilleur moment pour assommer un adversaire Raonnais, qui ne reviendra plus jamais dans la partie (2-0).

« On a pourtant eu du mal à démarrer cette rencontre , raconte Alex Gisselbrecht. La chaleur pesante a joué. On a concédé quelques occasions, mais on n’a pas flanché, c’est à l’image de notre saison pour l’instant. Le coach adjoint Decker nous a dit avant le match de saisir notre chance, car il y aura sans doute des moments moins drôles cette saison. C’est ce qu’on a fait. Et ensuite, tout nous sourit. »

Tout, ou presque. Car au-delà de la victoire et de la place de coleader invaincu du championnat, un gros point noir est venu assombrir cette soirée de rêve : la blessure au genou de Mathieu Saidou, intervenue elle aussi juste avant la mi-temps. « On a une pensée pour Mathieu, on lui dédie cette victoire , n’a pas oublié de préciser Gisselbrecht. C’est dur, car Mathieu était l’homme fort de notre début de saison. »

Pour les prochaines échéances, il faudra donc faire sans le défenseur Réunionnais, qui passera des examens en début de semaine et dont l’indisponibilité pourrait se chiffrer à plusieurs semaines.

Ce coup dur pour Vincent Rychen, qui pourra néanmoins s’appuyer sur un groupe à l’état d’esprit irréprochable pour entretenir cette dynamique victorieuse et surtout garder les pieds sur terre.

« On reste sérieux et on ne se prend pas pour des autres , prévient Alexandre Gisselbrecht. Cette place de coleader nous permet de voir l’avenir sereinement, mais on a conscience qu’au-delà du résultat, la manière n’est pas toujours présente. Par le passé, de nombreuses équipes ont débuté leur championnat comme nous et cela s’est moins bien fini pour elles ».

L’ancien Strasbourgeois est déjà tourné vers le déplacement à Yzeure samedi prochain.

 

Source : L'Alsace.