Un derby à bien négocier

Face au SC Schiltigheim, ce soir (18 h) au stade de la Frontière, le FC Saint-Louis Neuweg, troisième du National 2 après quatre journées, tentera de rester solide défensivement pour s’imposer. Il comptera notamment sur son nouveau défenseur central, Jean-Charles Behlow.

Il est arrivé à quelques jours de la reprise du championnat. Durant tout le mois de juillet, le FC Saint-Louis Neuweg était à la recherche d’un défenseur central pour succéder à Hakim El Bounadi, qui s’est engagé à Mulhouse. Le club Ludovicien a finalement jeté son dévolu sur Jean-Charles Behlow, qui venait de disputer trois saisons au quatrième échelon national à Montceau.

Le choix est a priori judicieux, puisqu’après quatre journées, le FC Saint-Louis Neuweg s’est installé sur le podium, avec trois victoires et un nul. Surtout, il a retrouvé quelques vertus défensives un peu oubliées la saison passée. En quatre rencontres, il n’a encaissé qu’un seul but, de quoi présenter la meilleure défense du National 2. « C’est notre socle de travail et tout le monde s’est montré jusque-là solide et discipliné , se réjouit Vincent Rychen, l’entraîneur frontalier. Chaque joueur est concerné par la récupération du ballon et nous avons joué de manière cohérente. Après, nous avons un peu de réussite, mais nous savons qu’il en faut dans notre sport ».

Le technicien Ludovicien ne tarit pas d’éloges sur Jean-Charles Behlow, avec qui il était en contacts depuis la fin de la saison dernière. « Il a déjà du vécu à ce niveau puisqu’il a joué trois ans en CFA. C’est important et pas anodin. Il nous fallait un vrai défenseur, quelqu’un qui aime défendre, qui est solide dans les duels. Il répond tout à fait à ces critères. Ensuite, il fait les efforts, c’est quelqu’un de simple et d’humble. Le groupe l’a donc tout de suite adopté ».

« J’ai tardé à arriver parce que je discutais avec d’autres clubs , révèle le joueur de 24 ans formé aux Chamois Niortais. J’ai quitté la Bourgogne parce qu’après trois années passées là-bas, j’avais envie de voir du pays, autre chose, m’intégrer dans une nouvelle équipe. J’ai trouvé chaussure à mon pied à Saint-Louis ». Et il ne semble pas le regretter, au vu de son début de saison parfait au sein d’une défense impressionnante d’aisance, qui a cependant perdu Mathieu Saidou, touché au genou. « Je suis tombé sur un super groupe , se félicite le défenseur central, qui s’entend bien en dehors du terrain comme sur la pelouse. Je m’étais renseigné auprès de Karim Koriche, mon ancien coéquipier à Montceau (Ndlr : Koriche a porté le maillot Ludovicien la saison passée) et il m’avait vanté les qualités humaines de ce groupe, la façon dont il vivait, avec des mecs bien. C’est ce qui a m’a le plus séduit, avec le discours du coach bien entendu. C’est ce qui fait la force de cette équipe. À Montceau, j’ai connu trois groupes très différents, avec de nombreuses recrues à chaque intersaison. C’était un éternel recommencement et c’est difficile de créer un esprit de groupe comme cela ».

Désormais, Jean-Charles Behlow espère réussir une grande saison, en caressant toujours le rêve de gravir encore un ou deux échelons. « Il me manque de la constance, de la régularité à l’intérieur d’un même match, pour encore franchir un cap. C’est ce qui fait souvent la différence entre le monde amateur et professionnel. Je me considère comme un défenseur central moderne, posé sur le terrain, qui aime bien aller aux duels. J’essaye de jouer le plus simple possible, c’est ce qui est souvent le plus efficace ».

Ce soir, il vivra son premier derby Alsacien face au promu Schilikois, qui a aussi réussi son début de saison avec sept points en quatre matches.

« Cela ne s’annonce pas facile, car Schiltigheim présente de nombreux joueurs d’expérience. Mais personnellement, je suis un compétiteur, et j’ai envie de gagner tous les matches, derby ou pas ».

À Saint-Louis, tout le monde espère remporter un troisième succès de rang à domicile. Cela n’arrive pas si souvent que cela.

 

Source : L'Alsace.