Celestine, joker gagnant

Sur le banc de touche au coup d’envoi, Enzo Célestine a changé la face du derby face à Schiltigheim samedi lorsqu’il est entré en jeu en seconde période. Son but égalisateur, assorti d’une prestation remarquée, a permis à Saint-Louis de relever la tête et de conserver son invincibilité en championnat.

Tout sourire à la sortie du vestiaire Ludovicien, Enzo Célestine pouvait souffler. Et savourer. En compagnie du Schilikois Pierrick Rakotoharisoa, son ex-coéquipier avec qui il évoluait encore la saison dernière du côté de Martigues, le buteur Ludovicien refaisait le match. Un match qu’il n’oubliera sûrement pas de sitôt.

« Personnellement, je parviens à marquer mon premier but. Collectivement, ce 2-2 fait vraiment plaisir, on continue de ne pas perdre et on reste invaincu après cinq matches, c’est très important. » Titulaire en pointe lors des quatre premières journées, le jeune et longiligne attaquant n’était pas parvenu à trouver le chemin des filets, et cela malgré l’excellent bilan des siens.

Samedi, il ne lui a fallu que vingt-deux minutes pour délivrer des Ludoviciens bien pâles jusque-là. Appelé à remplacer Holtz, blessé à la cuisse, dès l’entame de deuxième mi-temps, le joker Ludovicien a su répondre présent. « Je n’ai pas pris mal le fait de démarrer le match remplaçant. C’est dans ma nature de ne rien lâcher, et aujourd’hui j’ai été récompensé. »

Quelques minutes avant son but, Enzo Célestine avait déjà bien failli faire lever les foules, mais sa reprise acrobatique était sauvée in extremis par un défenseur Bas-Rhinois sur la ligne. Ce n’était que partie remise. « Axel (Bidouzo) déborde côté droit, je fais une belle course au premier poteau et je marque de la poitrine. C’est une phase de jeu qu’on travaille beaucoup à l’entraînement et cela me fait plaisir que la passe décisive vienne de lui, on s’entend super bien. » Parfaitement accueilli dans sa nouvelle équipe, l’ancien Martégal se sent bien en Alsace et n’hésite pas à le faire partager. « Cette année, j’ai envie de vivre une belle aventure avec Saint-Louis. Mon intégration a été nickel, dans l’équipe mais aussi au sein du club avec des bénévoles que je souhaite remercier. Il n’y a qu’à voir notre fin de match et la communion après l’égalisation. Même menés à la 90e minute de jeu, on a continué à croire en nous et cela nous a souri grâce au coup de patte de Sofiane. »

Face à Schiltigheim, Enzo Célestine a sans nul doute marqué des points dans l’esprit de Vincent Rychen et du staff technique Ludovicien, qui cherchent encore à créer la bonne alchimie au sein d’un secteur offensif fortement remanié durant l’intersaison. Sera-ce suffisant pour retrouver le onze titulaire samedi prochain, dans un match au sommet face l’impressionnant leader Lyonnais ? Alors que Holtz et Solvet pointent à l’infirmerie, et que Camara commence doucement à trouver ses marques, l’ancien de Martigues apparaît comme une solution crédible aux côtés des tauliers Bidouzo et Jennane. « Il ne faut pas s’enflammer, tout peut aller très vite » , conclut Célestine avec une phrase qui s’applique aussi bien à sa situation personnelle qu’à celle de son équipe, troisième du championnat au soir de la 5e journée.

 

Source : L'Alsace.