Rychen : "Lyon part largement favori"

Malgré son excellent début de saison, c’est sur la pointe des pieds que le FC Saint-Louis Neuweg se rend ce samedi soir (18 h) sur la pelouse de la réserve de l’Olympique lyonnais. Le coach Alsacien Vincent Rychen s’attend à souffrir face au leader du championnat.

Vincent, votre équipe a arraché le nul samedi dernier face à Schiltigheim (2-2), au terme d’une fin de match débridée. Avec du recul, quel regard portez-vous sur ce derby ?

J’ai revu le match en vidéo et cela a confirmé ma première impression. Notre entame de match était délicate, on a joué trop bas et laissé Schiltigheim évoluer trop facilement. On a flotté défensivement en première mi-temps, même si on n’a pas non plus concédé pléthore d’occasions. On a pu rectifier tout cela en deuxième période, et on est revenu progressivement dans le match. Le bloc a joué plus haut, on a vu du mieux dans l’agressivité et cela a permis de gêner notre adversaire. Après, il y a ce but largement évitable. Mais je retiens que nous arrivons à trouver les ressources pour revenir et égaliser.

Après cinq journées de championnat, Saint-Louis occupe la 3e place du classement avec onze points et demeure toujours invaincu. Quel bilan tirez-vous de ce début de saison ?

On a beaucoup de nouveaux joueurs. Excepté Jérôme (Idir) et Jean-Charles (Behlow), ce sont de jeunes joueurs en devenir qui découvrent ce niveau de compétition. Il faut qu’ils supportent la charge de travail, et nous devons apprendre à connaître leurs caractéristiques afin de leur permettre de tirer leur épingle du jeu. D’un point de vue comptable, c’est donc une excellente chose d’avoir réussi à décrocher onze points sur quinze. Mais il reste encore beaucoup de choses à travailler.

Ce samedi soir, vous rendez visite au leader du championnat, Lyon (2), qui n’a pas laissé un seul point en route depuis le début de saison …

Lyon part largement favori de cette rencontre, d’autant plus que nous avons beaucoup de joueurs sur le flanc. Ce sont les aléas d’une saison, il faut faire avec. Mais clairement, nous ne boxons pas dans la même catégorie. Il n’y a rien de comparable, c’est une équipe truffée de pros. Il va falloir faire preuve de rigueur et de discipline pour espérer ramener quelque chose.

Craignez-vous de revivre le même scénario que la saison dernière (Saint-Louis s’était incliné 5-1 en terre Lyonnaise) ?

C’était un contexte complètement différent. À ce moment-là de la saison, nous étions déjà maintenus et nous avions renforcé l’équipe (2) en Division d’honneur. On s’était rendu à Lyon très diminué. Il ne faut pas avoir peur de retourner là-bas.

Quelle est la tactique à adopter pour mettre en difficulté cette équipe ?

Dans l’absolu, en termes de jeu, Lyon ne sera pas loin de la tête en fin de saison. C’est une équipe qui bénéficie du renfort de Grenier et Yanga Mbiwa, et d’autres joueurs qui flirtent avec le groupe professionnel. Avec un entraîneur comme Cris, cette équipe est repartie sur une nouvelle dynamique. Les Lyonnais monopolisent le ballon et contrôlent le jeu. Contre ce genre de joueurs, si tu joues trop bas, tu finis par craquer. Si tu joues trop haut, comme on l’a fait la saison passée, tu prends des vagues et des attaques rapides dans le dos. Alors il faut trouver le juste milieu. Mais avec des joueurs comme Aouar ou Dzabana, ils sont capables de faire la différence individuellement ou collectivement à n’importe quel moment de la rencontre.

 

Source : L'Alsace.