Saint-Louis vite dépassé

Fortement diminués, les Ludoviciens ont subi hier soir leur première défaite de la saison, fessés (5-0) par une impressionnante réserve Lyonnaise.

Menés 3-0 au bout de 24 minutes, les Alsaciens de Saint-Louis ont abdiqué au fil du match, laissant des Lyonnais impressionnants de facilité durant une bonne mi-temps conduire à leur guise ce match de haut de tableau entre deux équipes qui se présentaient invaincues au coup d’envoi.

Le capitaine Owusu puis le tout jeune Caqueret avaient testé la solidité de la défense Haut-Rhinoise, le prometteur Geubbels se chargeait de passer à l’action, conforté, lui aussi, dans l’idée que les visiteurs n’étaient visiblement pas dans un grand jour. Sur une première balle en profondeur, - ouverture de Maxence Caqueret, feinte de contrôle de Cognat - Geubbels ajustait le portier Idir d’un tir placé (8e ). Le temps de se remettre de cette ouverture du score jugée trop précoce et Saint-Louis cédait une nouvelle fois sur une mésentente entre Idir et son défenseur Gisselbrecht, ce dernier trompant son portier, Dzabana n’avait plus qu’à pousser cette offrande au fond des filets (18e ). Une bévue qui avait le don de mettre les Alsaciens K-O. Sur une inspiration de Martelat, Geubbels en profitait pour signer un doublé en devançant Idir du bout du crampon (25e ).

Début d’un long calvaire pour les protégés de Vincent Rychen, qui trouvaient un semblant de réveil sur une percée de Camara lancé en profondeur, mais Racciopi sortait en toute tranquillité. Ceux qui pensaient que les Lyonnais allaient baisser d’un ton, ou gérer à la bonne franquette la seconde période, allaient déchanter. À aucun moment, les visiteurs ne donnaient l’impression de réagir, de tenter un semblant de révolte. Ce qui conduisait la bande à Cris et Garrido à jouer comme bon lui semblait, parfois au ralenti, souvent en se contentant d’avoir la maîtrise du ballon … Geubbels et Cognat inquiétaient Idir (reprise aérienne, 53e ). Servi par Gouiri, Cognat ratait le cadre (64e ). Même quand le portier Alsacien était inspiré, il n’était guère aidé. Sa déviation réflexe sur la frappe d’Owusu profitait à Gouiri qui ajoutait un 4e but (73e ), avant d’être contré de près par le dernier rempart adverse, quatre minutes plus tard. Également entré en cours de jeu, Kitala profitait d’un service aux petits oignons de Nouvel pour clôturer les comptes (5-0, 82e ). Un accident pour Saint-Louis, privé d’au moins cinq titulaires ? Ou alors l’OL avait probablement évolué au super … même sans ses renforts habituels (Yanga Mbiwa, Grenier…) ? Du côté du banc Olympien, Cris, ne pouvait qu’éprouver de la fierté. « On a joué simple et avec talent : la victoire est là. Bravo aux joueurs. Ils ont créé et transformé les occasions. C’est le travail de la semaine. »

 

Source : L'Alsace.