Ils étaient trop diminués

Le FC Saint-Louis Neuweg a subi samedi soir sa première défaite de la saison, en subissant la furia de la jeunesse Lyonnaise qui a remporté son sixième succès en autant de rencontres (5-0). Les absents étaient trop nombreux chez les Haut-Rhinois pour espérer une autre issue.

Fadel Niang (dos), Steve Brom (pubalgie), Marwane Asad (genou), Manfred Ekwe-Ebele (hanche), Mathieu Saidou (contusion osseuse au genou), Futila (tendon d’Achille), Geoffrey Holtz (ischios-jambiers), Nigel Solvet (quadriceps), Osée Diampo Sengele (raisons personnelles) : n’en jetez plus, le FC Saint-Louis Neuweg était complètement décimé au moment de se rendre à Lyon, pour affronter la réserve de l’OL, qui semble hors catégorie cette saison, puisque les Gones de Cris ont remporté samedi leur sixième succès de rang.

Il n’y a donc pas eu photo avant-hier du côté de Décines. 2-0 après 20 minutes de jeu, 3-0 à la pause, 5-0 au final. Les Ludoviciens avaient beau être invaincus en faisant le déplacement dans le Rhône, ils n’ont pas eu voix au chapitre. « Nous avons été surclassés , reconnaît Vincent Rychen, l’entraîneur Haut-Rhinois. Il faut dire que nous n’avons pas été bons ce samedi. Mais l’adversaire ne boxe pas dans la même catégorie que nous. Le constat est là. Le match a été rapidement plié. Même si nous aurions pu mieux faire, la marche était trop haute ».

Même si les Lyonnais ont pu se passer des pros Grenier et Yanga-Mbiwa, qui renforcent régulièrement la réserve depuis le début de la saison, ils ont montré que leur centre de formation produit toujours autant de pépites à l’avenir doré. On peut ainsi penser à Willem Geubbels, auteur d’un doublé avant-hier, qui est à peine âgé de 16 ans. « Ce qui ressort surtout est la maîtrise technique collective , analyse Vincent Rychen. À la moindre erreur, à la moindre perte de balle, les jeunes Lyonnais s’engouffrent dans la brèche et font mal. C’est vraiment une équipe complète. C’est solide derrière et l’attaque est très rapide. Ils développent du bon football, que nous n’avons pas été capables de contrecarrer ».

Pour un tel déplacement, le technicien Alsacien aurait eu besoin de toutes ses forces vives. « Je ne veux pas me retrancher derrière les absents, mais en même temps, il faut être lucide. Sur un match comme cela, on a besoin de s’appuyer sur des joueurs aguerris. C’est un paramètre à prendre en compte. Pour les jeunes, qui ne connaissent pas encore le National 2, ce n’était pas facile. Ils ont vécu un apprentissage en accéléré, qui va leur servir pour la suite de la saison ».

À la mi-septembre, l’infirmerie Ludovicienne est cependant trop pleine. « Il n’y a pas une explication rationnelle à cette situation, cela fait partie des aléas d’une saison , estime Vincent Rychen. Niang a un dos récalcitrant et on ne trouve pas la provenance de la douleur. Asad et Brom sont blessés de longue durée, Saidou et Ekwe-Ebelé sont out suite à des contacts lors de matches précédents. Pour Holtz et Solvet, les soucis sont musculaires. Peut-être est-ce le contrecoup de la préparation. Mais il faut faire avec. Et nous comptons vite rebondir ». L’entrée en Coupe de France, samedi à Riedisheim, en donnera l’occasion.

 

Source : L'Alsace.