R1 : Saint-Louis respire mieux

Le match de la peur disputé samedi soir à Obernai entre les locaux et la réserve du FC Saint-Louis Neuweg a souri aux joueurs de Manuel Prieto. Grâce à cette victoire, la première de la saison, ils se donnent un peu d'air tandis que leurs adversaires n'ont toujours pas pris le moindre point.

Le manque de réalisme de Soumah et de ses compères, en première période surtout, a été criant. Obernai court toujours après son premier succès. Obernai part avec de bonnes intentions, la frappe de Karasahin donnant le ton (4e ). Wiedemann s’emploie beaucoup, apportant le surnombre, mais les attaquants ne tirent pas profit de ses centres. Vidal, très actif côté opposé, a lui aussi deux belles occasions, mais Fioux s’envole bien d’abord, le ballon finissant largement au-dessus ensuite (14e ). Soumah fait encore preuve de maladresse devant Fioux (25e ). Obernai est bien en place, il faut attendre la 35e pour voir la première incursion Haut-Rhinoise dans sa surface. Quant au tir de Gaspard, il file au ras du poteau de Karch. La reprise de la tête de Kientz aurait mérité un meilleur sort, mais une fois de plus, Fioux s’en sort (44e ). Et que dire de cette occasion de Soumah, qui rate l’immanquable devant le but visiteur quelques secondes plus tard.

Après la pause, les Ludoviciens pointent enfin leur nez à la fenêtre. L’occasion de Puymege, à la 51e , est un premier avertissement. Mais les Bas-Rhinois sont toujours aussi inefficaces quand Comtesse ouvre trop son pied devant Fioux (53e ). Le ballon passe à côté. Dans la foulée, une longue balle d’un arrière Haut-Rhinois est reprise de la tête par Dasylva. Karch ne peut que constater les dégâts (56e ). Soumah lui, semble avoir plus d’inspiration, mais quand il cadre, c’est Fioux qui s’envole (60e). Obernai bénéficie même d’un penalty, mais Fioux repousse le tir de Ferhat. Toujours est-il que le score en reste là, malgré une nouvelle tentative de … Soumah, encore repoussée par l’excellent gardien Haut-Rhinois. Obernai se crée une dernière belle opportunité, mais sur ce centre de Wiedemann, la balle fuse devant le but sans être détournée.

 

Source : L'Alsace