Holtz veut ouvrir son compteur

Après avoir renoncé la semaine dernière en Coupe de France au cours de l’échauffement, Geoffrey Holtz compte bien être sur la pelouse ce soir (18 h) face à Villefranche pour porter le FC Saint-Louis  Neuweg encore plus haut.

Aucune passe, aucun but. Le début de saison de Geoffrey Holtz, un des cadres et un des joueurs les plus talentueux du FC Saint-Louis Neuweg, n’est pas à la hauteur de ses espérances. Il en est même très éloigné. Il faut dire que le milieu offensif n’a plus foulé les pelouses du National 2 depuis la réception de Schiltigheim le 9 septembre dernier. Touché aux ischios-jambiers (élongation), il avait cédé sa place à la mi-temps. Depuis, il s’est contenté de 90 minutes disputées le 1er  octobre avec la réserve face à Soleil Bischheim.

La semaine passée, il était pourtant prévu que le Ludovicien ferait son retour dans les rangs de son équipe à l’occasion du déplacement à l’APM Metz au 6e tour de la Coupe de France. Il figurait même sur la feuille de match, mais après avoir ressenti une petite gêne au cours de l’échauffement, le joueur et son entraîneur n’ont pas voulu prendre le moindre risque. Il s’est donc rhabillé et a suivi la victoire laborieuse (but de Bidouzo à la 115e minute) des frontaliers depuis le banc de touche.

Cette fois, à l’occasion de la réception de Villefranche (ce soir à 18 h), « Djoko », comme tout le monde l’appelle dans le monde du football, devrait être sur la pelouse. « J’espère qu’il n’y aura pas de souci cette fois » , indiquait-il mercredi en fin d’après-midi. Car le milieu de terrain est désormais impatient d’en découdre. « J’ai hâte de reprendre avec l’équipe, c’est une évidence. » Après une préparation estivale sans souci, Geoffrey Holtz avait débuté la saison comme titulaire, disputant 90 minutes face au Paris SG (2) et Raon l'Etape, 76 à Belfort, trois rencontres achevées par autant de victoires. « Collectivement, nous avons tout de suite trouvé nos marques et lancé le championnat sur de très bonnes bases. Nous avons apporté la bonne réponse à tous ceux qui nous voyaient galérer tout au long de la saison pour nous maintenir. Il ne s’agit pas de s’enflammer, mais ils ne sont pas nombreux ceux qui imaginaient que nous serions cinquièmes après huit journées, avec déjà 14 points au compteur. C’est une grosse satisfaction pour l’équipe. En revanche, à titre personnel, c’est plutôt moyen. J’aurais pu apporter plus. À ce stade de la saison, j’aurais dû marquer et faire deux ou trois passes décisives. Le fait d’être encore à zéro me travaille, je ne vais pas le cacher. C’est mon rôle au sein de l’équipe de donner de bons ballons, de faire des passes et de marquer ». On voit que, à 28 ans, l’ancien Illzachois et Colmarien a toujours l’ambition intacte et garde une grosse envie de bien faire.

Quant au bon parcours des Ludoviciens, qui ont gagné un match sur deux et sont toujours en lice en Coupe de France, « Djoko » a une explication bien précise. « Dans le groupe, l’état d’esprit est vraiment remarquable, cela se ressent ensuite sur le terrain. Chaque joueur se bat pour l’équipe et pas pour lui-même. À l’intersaison, on a peut-être perdu en termes de qualité, mais on a gagné sur l’état d’esprit. Franchement, même si on en parle depuis plusieurs saisons, c’est mieux que l’an dernier. La plupart de nos recrues sont encore jeunes, mais elles sont toutes à l’écoute des plus anciens et des cadres ».

Tout à l’heure, face à Villefranche, 8e à deux longueurs des frontaliers, qui a gagné quatre fois et perdu à quatre reprises, Geoffrey Holtz espère bien débloquer son compteur personnel. Histoire de remplir sa mission et de pouvoir dormis plus tranquille la semaine prochaine.

 

Source : L'Alsace.