La réponse de tout un groupe

Le FC Saint-Louis Neuweg est apparu transformé hier soir et a pris logiquement la mesure d’Epinal (2-1), se calant à la 5e place du National 2. Avec cet état d’esprit, cette équipe est capable de battre tout le monde dans son championnat.

Et tout d’un coup, l’euphorie s’est emparée du groupe Ludovicien. Il restait dix minutes à jouer hier soir au stade de la Frontière lorsqu’un défenseur Vosgien repoussait mollement un centre de la gauche de Solvet. Aux 20 mètres, Axel Bidouzo, déjà auteur de l’ouverture du score, prenait sa chance et inscrivait le premier doublé de sa carrière au quatrième échelon national.

Vincent Rychen, l’entraîneur frontalier, qui avait laissé tomber sa veste de longues minutes plus tôt, exultait le long de la touche, totalement euphorique. Les joueurs célébraient cette réussite comme rarement, entraînant le public, qui n’est pas toutes les semaines à pareille fête.

La réduction du score d’El Kasmi, oublié dans les six mètres au bout du temps additionnel, ne changeait rien. Saint-Louis venait de signer son match référence, une semaine après être totalement passé à travers face à Villefranche.

Les retouches tactiques, avec un Holtz placé dans l’axe plus près de Celestine, avec la titularisation de Dasylva, ne pouvaient pas à elles seules expliquer cette transformation. Non, hier soir, durant 90 minutes, les Frontaliers ont tout donné, se sont battus sur chaque ballon et ont tissé une toile de laquelle les Spinaliens ont été incapables de s’extraire.

Il faut croire que la vidéo de mardi soir ainsi que les paroles de Vincent Rychen ont fait tilt. Après la piètre prestation de la semaine passée, le technicien n’a pas hésité à titiller ses troupes. « J’avais à cœur de transmettre ma volonté de mieux faire. C’est la réponse de tout un groupe. Ce soir, il a été généreux, courageux. Je suis fier de l’état d’esprit affiché. Il faut persévérer dans ce sens. Dans l’animation défensive, c’est un match référence. Offensivement, nous avons déjà mieux fait. On a travaillé les uns pour les autres et récolté les fruits de notre semaine. »

Il faut dire que le scénario a été idéal hier soir, puisque les Ludoviciens ont ouvert le score très rapidement, Bidouzo reprenant au second poteau un centre tendu de Sartori (9e ). Épinal ne parvenait jamais à réagir, ne se montrant dangereux que juste avant la pause, lorsque Labhiri profitait d’une sortie manquée d’Idir pour tenter un retourné acrobatique qui heurtait le poteau (45e ).

Après la pause, la pression augmentait, le bloc Ludovicien était contraint de reculer, mais il faisait face. « Bien sûr, nous avons beaucoup subi, mais nous avons parfaitement répondu au défi proposé, soulignait Vincent Rychen. On a travaillé les uns pour les autres pour défendre notre avantage. Dans l’abnégation, nous avons été parfaits. »

« Niveau intensité, il y avait vraiment tout, se réjouit Axel Bidouzo, le héros de la soirée. Nous avons abordé cette rencontre avec plus d’envie, plus d’agressivité. Il faudra s’appuyer là-dessus à l’avenir. »

Les Haut-Rhinois étaient la tête dans le sac il y a une semaine, ils sont presque euphoriques ce matin. En football, tout peut décidément aller très vite …

 

Source : L'Alsace.

Les photos de la rencontre