Quelques regrets quand même

Après la défaite samedi soir sur le plus petit des scores chez le leader Andrézieux, Vincent Rychen, l’entraîneur du FC Saint-Louis Neuweg, avait quelques regrets quant à la tournure des événements. Le signe d’une ambition en hausse dans le coin frontalier.

Il n’y a pas eu de surprise. Depuis le début de la saison, Andrézieux maîtrise son sujet, assoit semaine après semaine sa domination sur le groupe B du National 2. Lyon (2), le second, est déjà relégué à six points, Villefranche, le premier concurrent pour la montée, pointe ce matin à huit longueurs. Tout porte donc à croire que les Foréziens sont les grands favoris pour l’accession en National. « C’est vrai que c’est une équipe vraiment solide , reconnaît Vincent Rychen, l’entraîneur Ludovicien, dont l’équipe s’est cassé les dents avant-hier à Andrézieux (1-0). Cette formation est vraiment homogène, il n’y a pas réellement de point faible ».

Pourtant, le FC Saint-Louis Neuweg a largement soutenu la comparaison avant-hier, ne s’inclinant que d’un tout petit but. « Et encore, c’est un but évitable , estime le technicien frontalier. Sur un corner, nous étions tous bien au marquage, mais notre adversaire a fait monter un joueur supplémentaire dans la surface. La communication n’a pas suffisamment bien fonctionné entre nous. Et nous nous sommes inclinés sur ce fait de jeu. Il n’y a rien à redire sur la victoire de notre adversaire, mais c’est quand même rageant de s’incliner de cette manière ».

Longtemps, les Ludoviciens ont pu compter sur leur dernier rempart, Jérôme Idir, encore une fois impeccable sur sa ligne, pour retarder l’échéance. « C’est vrai qu’Andrézieux a débuté la partie avec un gros temps fort, mais Idir a été décisif deux fois, d’abord sur un face-à-face puis sur une frappe. Nous sommes restés bien en place durant presque toute la rencontre, avec un excellent état d’esprit et une grosse solidarité. Mais je suis convaincu que nous aurions pu mieux négocier l’une ou l’autre situation. Dans les 20 dernières minutes, Andrézieux a reculé et nous avons aussi eu un temps fort, mais nous avons frappé à côté, manqué de justesse dans certains gestes, hésité à jouer en première intention. C’est un peu rageant quand même ».

Malgré cette défaite, ce match a montré encore une fois que les Ludoviciens, même diminués par les nombreuses absences pour cause de blessure ou de suspension, ont haussé leur niveau de jeu, dans la lignée de leur sortie victorieuse face à Épinal. Il le vaut d’ailleurs mieux, vu que les positions se sont largement resserrées dans ce championnat. La défaite de samedi a rétrogradé le FC Saint-Louis Neuweg à la 7e place. « C’est vraiment très serré , commente Vincent Rychen. Nous ne sommes qu’à deux points du podium, mais nous n’avons que cinq points de marge sur la zone rouge. Tout le monde peut battre tout le monde. Nous allons continuer à travailler, pour faire encore mieux lors des prochaines échéances. » Face à Chasselay, samedi prochain, à Jura Sud et à Montceau, des équipes du même calibre que les Haut-Rhinois, il ne s’agira pas de se manquer lors des semaines à venir pour rester dans le bon wagon de tête. Et pour l’heure, la venue de Sochaux, dans deux semaines en Coupe de France, n’est absolument pas une priorité du côté de la frontière.

 

Source : L'Alsace.