Saint-Louis lorgne le podium

Débarqué à Saint-Louis cet été, le gardien de but Jérôme Idir n’a pas mis longtemps à prendre ses marques. Excellent dans ses cages, il devrait à nouveau être mis à contribution, ce soir (18 h) au stade de la Frontière, à l’occasion de la réception d’une équipe de Chasselay en nets progrès.

Samedi dernier, Jérôme Idir a longtemps retardé l’échéance, laissant même croire que son équipe parviendrait à tenir en échec le patron du groupe Andrézieux. Mais un but encaissé en seconde période a ramené les Ludoviciens sur terre, malgré une prestation plutôt convaincante. « Nous n’avons pas su être décisifs dans nos phases offensives, je pense qu’en étant plus réaliste, on aurait pu ramener quelque chose » , relate avec une pointe de regrets le gardien de 24 ans. « On est tombé sur une belle équipe, qui développe du jeu et qui a réussi à marquer un but sur corner en profitant d’un oubli de marquage de notre part. »

Prévisible, cette quatrième défaite de la saison a eu des conséquences malheureuses pour Saint-Louis, qui a rétrogradé de quatre places au classement pour se retrouver, à l’aube de la 12e journée de championnat, en septième position. Plus que leur place dans la hiérarchie, c’est surtout l’écart avec la zone de relégation qui devient préoccupant pour des Ludoviciens dont le statut demeure fragile.

Le réveil des mal classés incite à la prudence, même si Jérôme Idir ne semble pas s’en inquiéter pour le moment. « Nous n’allons pas nous mettre de pression supplémentaire parce que le premier relégable est à cinq points. On évolue dans un championnat où tout le monde peut taper tout le monde. Avec une victoire, on regarde en haut et avec une défaite en bas. Tout peut aller très vite. En battant Chasselay, on pourrait même se retrouver troisième. »

Seulement voilà, l’opposition qui se dressera ce soir face aux Ludoviciens n’aura rien d’amicale. Si la lecture du classement laisse à penser que les Rhodaniens broient du noir en fond de cale, il faut se pencher plus précisément sur les résultats récents des Chasselois pour se rendre compte que ces derniers vivent, depuis plusieurs semaines, une période de renaissance. Certes, Chasselay ne possède que neuf points au compteur, mais ses deux dernières sorties (2-2 à Annecy, victoire 2-1 face à Saint-Priest) indiquent un redressement certain. « J’ai déjà eu l’occasion d’affronter cette équipe à plusieurs reprises par le passé, elle possède des joueurs offensifs assez bons et expérimentés » , rappelle Jérôme Idir, qui s’attend à être sollicité. « Nous savons que le classement actuel ne reflète pas le niveau de cette équipe et de ce club qui a beaucoup de moyens financiers. On s’attend à un match serré et compliqué. »

En plus de l’adversité, les Ludoviciens devront composer avec une autre problématique. La perspective du match de Coupe de France contre Sochaux, samedi prochain, sera forcément dans un coin de leurs têtes. Jérôme Idir ne s’en cache pas, mais refuse de gâcher une belle occasion d’enfoncer un concurrent direct pour le maintien. « C’est sûr qu’affronter Sochaux, une équipe de Ligue 2, cela ne nous arrive pas tous les jours. Mais le championnat reste notre pain quotidien, notre routine, et on ne doit pas s’égarer. On sait tous que si on ne prend pas des points ce soir, la seconde partie de saison sera difficile pour nous. »

 

Source : L'Alsace.