Haas "Sans avoir de regrets"

Reportée la semaine dernière, la rencontre opposant Saint-Louis/Neuweg à Epinal aura lieu ce soir, au Stade de la Frontière (17h). L’ombre de l’Olympique Lyonnais, futur adversaire du vainqueur de cette opposition, planera sur cette rencontre. Présent lundi soir à Reims, Jacky Haas, l’entraîneur adjoint, avoue avoir passé un moment peu commun.

« C’était vraiment très sympa, c’était la première fois que j’assistais à un tirage au sort, avec toutes ces anciennes gloires comme Kopa, Fontaine ou Pires qui étaient présents. Jean Paul (Pfertzel, secrétaire général du club) était à côté de moi et m’avait prédit qu’on tirerait Lyon. Sur le coup, ça a duré dix bonnes secondes, on a eu un gros coup de chaud, avant de se dire “Il y a d’abord Epinal."»

Une équipe spinalienne que le bras droit de Vincent Rychen n’a pas hésité à aller superviser il y a quinze jours, lors de la réception de Carquefou. Avec pas mal d’enseignements à la clef. « Il faisait froid, le terrain n’était pas bon et il manquait des joueurs, dont le très bon Chere, suspendu. Mais j’ai quand même vu des choses intéressantes. En première mi-temps, ils jouaient en 4-4-2 et étaient nettement dominés. Puis en seconde période, ils sont passés en 4-2-3-1 et ça allait mieux, même s’ils ont perdu (0-2). Diedhiou en attaque et Chouleur au milieu sont très forts. En défense, je les ai trouvés un peu fébriles. Malgré cela, Épinal reste une belle équipe, qui sera difficile à bouger. »

Saint-Louis a donc décidé de mettre tous les atouts de son côté pour rééditer l’exploit d’Ajaccio. Le plan sera à peu de choses près le même que face aux Corses. « Avec Vincent, on va mettre quelque chose en place pour les gêner. On devra être costaud derrière, et lorsqu’on aura le ballon, aller très vite en contre. Le but, c’est de jouer comme on sait le faire sans avoir de regrets », annonce Jacky Haas.

Sera-ce suffisant pour passer l’écueil Epinal, et se hisser en 32 e de finale où Lisandro, Bastos et autres Gomis attendent patiemment ? Jacky Haas reconnait qu’il est bien difficile de faire abstraction de ce qui s’est passé à Reims en début de semaine. « C’est une motivation supplémentaire, pour nous et pour Épinal. Ils ont même demandé des billets en plus et ont fait affréter un bus. Eux aussi savent lire », plaisante l’entraîneur adjoint. « De notre côté, on essaye de ne pas trop en parler. Mais ce sont des footballeurs, ils ne pourront pas s’empêcher de jouer Épinal en ayant Lyon dans un coin de leur tête. Moi-même, lundi soir, j’ai rencontré Bernard Lacombe (conseiller du président Aulas à Lyon) après le tirage et on a discuté. Un mec très sympa, de l’ancienne génération, qui n’a pas du tout le “melon”. »

Reste désormais à espérer que cette cordiale entrevue entre les deux hommes puisse se poursuivre le 4 janvier prochain, à l’occasion d’un 32 e de finale dont tout le monde rêve du côté de Saint-Louis.

 

Source : DNA