DH : Saint-Louis gagne gros

Incapables de ramener des points depuis plusieurs semaines, les doublures Ludoviciennes se sont enfin imposés sur la pelouse de la réserve du FC Mulhouse. Une victoire qui fait un grand bien dans l'optique du maintien puisqu'elle permet aux joueurs de Cheikh Thiam de sortir de la zone rouge.

Rien ne va plus du côté des réservistes Mulhousiens, une nouvelle fois battus dans leur antre du stade de l’Ill. Les partenaires de Romain Reichstadt avaient pourtant réussi un début de partie parfait en ouvrant le score dès le premier quart d’heure. Un relais entre Mayer et Bouhabila permettait à ce dernier de servir comme il se doit Taqtaq. Légèrement décalé côté droit à 10 m dans la surface de vérité, sa frappe surpuissante se logeait sous la barre de Tassotto (15e ). Une entame de match quasi parfaite pour les Mulhousiens. Mais seulement quatre minutes plus tard, un contre supersonique orchestré par Asad mettait sur orbite Cucchiara, l’attaquant Ludovicien, qui ne tremblait pas face à Schmitt pour remettre les siens sur les bons rails (19e ).

Fort de cette égalisation, les joueurs de Cheick Thiam faisaient jeu égal, voire même beaucoup mieux dans la créativité, l’envie et la détermination. Et sans une intervention de Diouf devant Boumelaha, les visiteurs auraient pu certainement prétendre à un meilleur sort (31e ). Les Mulhousiens, trop individualistes et en manque de grinta pour une rencontre aussi importante étaient auteurs d’une prestation trop médiocre pour chercher le gain des trois points. Et ce ne sont pas les frappes sans conviction de Mayer (33e ) ou de Taqtaq (39e ) qui viendront prendre Tassotto en défaut.

La seconde période débutait tambour battant pour le FCM, sous les yeux du nouveau propriétaire Garry Allen et de tout le staff Mulhousien, avec en tête Noël Tosi. Mayer ne profitait pas de l’excellent travail de Taqtaq, et, seul face à Tassotto, expédiait le ballon largement au-dessus (47e ). Oui, c’était l’une des seules et uniques opportunités pour les Mulhousiens de reprendre l’avantage dans cette rencontre. Le reste était trop mièvre pour espérer mieux. Chose que les frontaliers avaient très bien comprise, et ils allaient vite punir leur adversaire grâce à Boumelaha. Celui-ci allait profiter de la fébrilité défensive de T. Constant, coupable d’une très mauvaise relance, pour venir crucifier Schmitt de près (69e ). Dans la foulée, le virevoltant Bouhabila, servi sur un plateau par Diouf en retrait, voyait sa frappe repoussée par Tassotto, infranchissable devant sa ligne de but (70e ). Il n’allait plus y avoir de faits marquants lors des dernières minutes de la rencontre et Saint-Louis l'emportait d'un but.


Source : L'Alsace.