Lourde défaite face à un FC Mulhouse relégué

La large défaite subie hier au stade de l'Ill (5-1) vient mettre un point final à une saison mitigée pour les Ludoviciens. Les Mulhousiens, sont quant à eux relégués en National 3 malgré leur probant succès sur des Ludoviciens décimés puisque le match nul simultané de Montceau à Jura Sud. Le dernier espoir réside désormais dans la 14e place, synonyme de possible repêchage administratif.

La scène est surréaliste. Il est 19 h 50 ce samedi au stade de l’Ill. Le match entre le FC Mulhouse et le FC Saint-Louis Neuweg vient tout juste de se terminer et certains joueurs Mulhousiens se tombent dans les bras, hilares, soulagés, le sourire aux lèvres. Non loin de là, aux abords du banc de touche, l’entraîneur Noël Tosi et le président délégué Julien Lolli serrent le poing de la victoire et de l’espoir, au beau milieu d’une nuée d’enfants venus fêter la victoire sur la pelouse.

À cet instant, tout ce petit monde est persuadé que le FC Montceau a perdu 2-1 sur la pelouse de Jura Sud et que le FC Mulhouse est encore et toujours en vie dans ce championnat de CFA. Une fête s’engage. Sauf qu’au même moment, à 300 kilomètres de là, Montceau égalise au bout du bout du temps additionnel (94e ). Et, par la force des choses, condamne Mulhouse à la relégation.

Il faut plusieurs minutes pour que l’information se propage au cœur de la mêlée et fige brusquement les regards. « On aura été maudits jusqu’à la dernière seconde » , peste le défenseur Kecha en apprenant la nouvelle. « C’est sérieux, là ? Montceau a vraiment égalisé ? » questionne Adam Shaïek, assommé. Il n’y a malheureusement rien de plus sérieux. Après de longues semaines de menace, l’épée de Damoclès est tombée sur le FCM au soir de son plus large succès de la saison (5-1). Avec trois points de retard et un goal-average particulier défavorable par rapport à Montceau, l’affaire est mathématiquement pliée ce matin. Du moins sur le plan sportif.

Désormais, seul un éventuel repêchage administratif peut permettre au FC Mulhouse de sauver sa place au quatrième échelon. « À l’heure actuelle, les exigences de la DNCG (la Direction nationale de contrôle de gestion) sont telles, que beaucoup de clubs vont se retrouver en difficulté et seront sanctionnés , évoque Julien Lolli. Peut-être que notre salut viendra de là. Je ne suis pas étonné des autres résultats. Le championnat de CFA est parfois fait de petits arrangements entre amis. Aujourd’hui, je suis fier des joueurs et de tout le travail accompli ces derniers mois par le club. On ressent tous une nouvelle dynamique. Une saison va se finir, mais une autre débutera bientôt. Quelle que soit la division dans laquelle nous repartirons, nous nous retrousserons les manches et nous repartirons de l’avant. Je reste confiant, cette saison n’est pas terminée. »

Sportivement en tout cas, elle prendra fin la semaine prochaine pour le FC Mulhouse. Du côté d’Annecy exactement. Il s’agira évidemment d’enchaîner un nouveau succès afin de subtiliser au moins la 14e place à la réserve Auxerroise. En terminant à la dernière place, aucun maintien administratif ne pourrait être envisagé.

Sur ce qu’ils ont démontré hier, les coéquipiers de Malik M’Tir semblent toutefois en mesure de finir l’exercice par une victoire, à condition évidemment de digérer le coup de massue de la relégation « sportive ». Dominateurs d’un bout à l’autre de la rencontre, ils n’ont laissé aucune chance à un adversaire Ludovicien qui n’avait plus rien à jouer et surtout plus grand-chose à donner pour son dernier match de la saison.

Privé de six joueurs cadres, dont ses deux gardiens - ce qui a valu une première apparition en CFA du … coach des gardiens Roberto Farina (50 ans) -, l’escadron frontalier a rompu avant même le premier quart d’heure sur un but de Diawara (1-0, 13e ). Moins de dix minutes plus tard, il a doublé la mise par l’intermédiaire du défenseur Ludovicien Dramé, qui prenait à défaut son propre gardien en voulant intercepter un centre de Constant. Ce n’était pas le jour de Dramé qui provoquait deux penalties en 2e mi-temps, transformés tour à tour par Etamé (4-1) et Kecha (5-1). Avant cela, le FCM avait tout de même inscrit un 3e but qui, lui, ne devait rien à personne, sinon au talent de Ouammou, auteur d’une frappe lointaine (3-0).

Les Ludoviciens avaient beau sauver l’honneur sur un contre conclu par Mbaiam (3-1), la vraie info était que les Mulhousiens, eux, n’allaient pas sauver leur peau à ce niveau. Et c’est triste.

 

Source : L'Alsace.

Les photos de la rencontre