La fin d'un cycle

Confronté à une inéluctable baisse de son budget la saison prochaine du fait des prérogatives de la DNCG, le FC Saint-Louis Neuweg va devoir reconstruire après deux années de présence en CFA. Les prochaines semaines s’annoncent cruciales pour le premier club Haut-Rhinois dans la hiérarchie.

 

Le FC Saint-Louis Neuweg terminera donc la saison au 12e rang du groupe C de CFA, après avoir pris la 8e place un an plus tôt à l’issue de sa saison de découverte du quatrième échelon national. Les semaines à venir s’annoncent comme celles d’un immense chamboulement au sein de la maison Ludovicienne, confrontée au défi de la réduction de son budget. De nombreux joueurs devraient donc faire leurs valises et quitter un groupe qui a très bien vécu ces dernières années, avec un état d’esprit irréprochable fait de solidarité et d’abnégation qui a le plus souvent gommé les manques techniques.

Pas un échec. Pour certains, la 12e place acquise au terme de cette saison est plutôt décevante. Elle n’est pourtant pas un échec pour une équipe qui a vécu moult tracasseries tout au long de la saison. « N’oublions pas que le maintien était le premier objectif du club et qu’il a été atteint à quatre journées de la fin du championnat , s’empresse de souligner Vincent Rychen, l’entraîneur frontalier. N’oublions pas davantage que la seconde saison à un niveau est très souvent la plus difficile. Nous avons fait face ». L’équipe a été confrontée à de nombreuses blessures (notamment celle de Steve Brom, un des acteurs majeurs du bon parcours durant l’automne, ainsi que celle de Sofiane Jennane, le buteur) et à un manque flagrant de joueurs au cours de la seconde moitié de saison.

L’impact de la DNCG. La perte de trois points, retirés au cœur de l’hiver par la Direction nationale du contrôle de gestion, aura été le fait le plus marquant de l’exercice. Les acteurs du club ont toujours fait front, mais cette sanction a fait de multiples dégâts. Déjà, elle a entraîné le départ de nombreux joueurs, tant de l’équipe fanion (Nouicer, Diakité et Anatole) que de l’équipe réserve, qui a vécu une véritable hécatombe cet hiver avec près d'une dizaine de départs. « Cela a forcément eu des répercussions sur la suite de notre parcours , estime Vincent Rychen. Cela a pesé. C’est toujours difficile de devoir rendre quelque chose que tu as mérité sur le terrain. Mais nous avons quand même rebondi, les joueurs n’ont jamais rien lâché. C’est tout à leur honneur ». Le prochain passage devant la DNCG en juin reste une épée de Damoclès pour le club Ludovicien. Si la saison actuelle devrait se traduire par un léger bénéfice, il ne suffira pas à éponger le trou de la saison passée. La DNCG ayant sévi une première fois en janvier, tout le monde croise les doigts pour qu’elle ne se montre pas d’une sévérité extrême le mois prochain.

Des difficultés récurrentes. Le FC Saint-Louis Neuweg n’aura au final remporté que trois matches à domicile, le dernier le 26 novembre ! C’est peu, très peu … « Nous aurions aimé être plus performants à domicile , reconnaît le technicien Ludovicien, mais cela fait aussi partie d’un championnat comme le CFA. » Il doit aussi son maigre bilan à ses difficultés offensives, qui n’ont pas été résolues lors de la dernière intersaison, alors que c’était la priorité. « Nous avons trouvé un certain équilibre en novembre et décembre , constate Vincent Rychen, lorsque nos quatre joueurs offensifs (Ndlr : Jennane, Holtz, Brom et Koriche) ont été performants. Mais nous n’avons pu les aligner que trop rarement ensemble ». Et défensivement, l’équipe Ludovicienne, avec les mêmes hommes, s’est montrée un peu moins hermétique que la saison passée. « C’est un fait, mais ce qu’il faut retenir est l’état d’esprit affiché. Si ce groupe n’avait pas été solidaire, la saison aurait été beaucoup plus compliquée. Heureusement qu’il vivait bien ensemble. »

Un groupe à reconstruire. Le budget étant revu à la baisse, on peut s’attendre à un grand renouvellement de l’effectif dans les semaines à venir. Les joueurs seront reçus tout au long de cette semaine. « Tous les gros salaires vont sans doute nous quitter » , reconnaît Robert Schneberger, le président, « à moins qu’ils acceptent de revoir leurs prétentions largement à la baisse ». Ce n’est pas dans l’air du temps.

L’apport de Sébastien Cuvier. L’ancien Colmarien Sébastien Cuvier a donné son accord pour devenir le directeur sportif du club Ludovicien, l’homme fort du secteur sportif. Il a d’entrée du pain sur la planche, puisqu’il sera chargé du recrutement avec Vincent Rychen. « On va essayer de gérer au mieux cette période , indique l’entraîneur. Nous sommes des compétiteurs et nous avons envie d’avoir une équipe unie, tendue vers un même objectif. Nous allons tout faire pour pérenniser le FC Saint-Louis Neuweg en CFA au cours des prochaines années ».

Au cours des dernières saisons, un certain savoir-faire a été démontré. Il faudrait désormais l’adhésion de davantage de personnes, tant au niveau des dirigeants, des sponsors que des supporters.


Source : L'Alsace.