Une nouvelle panne offensive

Le FC Saint-Louis Neuweg a péché par manque de réussite offensive et s’est incliné (0-1) face à Moulins-Yzeure samedi. Un mal récurrent qui retarde l’officialisation du maintien et limite les ambitions des hommes de Vincent Rychen en cette fin de saison.

Samedi, à six journées de la fin du championnat, les Ludoviciens avaient pour la première fois de la saison l’occasion d’assurer mathématiquement leur présence en CFA pour une troisième saison.

Il aurait certes fallu un concours de circonstances favorable - un succès à domicile face à Yzeure et dans le même temps des Auxerrois et des Mulhouse qui ne gagnent pas -, mais cela prouve que le maintien du FC Saint-Louis Neuweg ne devrait logiquement être qu’une question de temps. « Pourtant, ce n’est pas encore fait » , regrette l’entraîneur Vincent Rychen qui ne semble pas pour autant douter. Ses hommes peuvent, de fait, évoluer un peu plus libérés sur le terrain et ils l’ont prouvé samedi en étant davantage tournés vers le but adverse. Sans réussite.

Si les sorties du FC Saint-Louis Neuweg sont plus agréables à suivre que la saison précédente, lors de laquelle le promu s’appuyait surtout sur sa solidité défensive, elles ne sont pas plus prolifiques en buts. Après 24 matches, les Ludoviciens sont exactement sur la même moyenne que l’an dernier : à savoir un but par rencontre. Un rendement qui fait de l’escadron Ludovicien la quatrième plus mauvaise attaque du lot. « On essaye de jouer, on propose des choses intéressantes jusqu’à l’approche de la zone décisive et ensuite on est trop gentils face au but, analyse le technicien Ludovicien. Les Moulinois ont eu un face-à-face et ça a terminé au fond. Le nôtre, il est passé à côté. Rien ne sert d’avoir la possession ou de multiplier les attaques, il faut juste en mettre au fond. À la mi-temps, j’ai dit aux joueurs que la première période était bonne, mais qu’il fallait qu’ils se montrent plus méchants. Pas dans le mauvais sens, mais sans pitié devant le but. Avoir plus de caractère et apprendre à être plus tueurs. »

Tueurs, les Auvergnats l’ont été puisqu’ils ont fait preuve d’un froid réalisme en deuxième période. Il leur a fallu moins de dix minutes pour faire trembler les filets, avant de se regrouper derrière pour tenir le score pendant plus d’une demi-heure. « On s’est fait punir par notre manque de réalisme, se désole Rychen. Après, c’était très difficile pour nous, la révolte n’est arrivée que dans les dix dernières minutes. J’ai changé presque toute la ligne offensive, mais on a vraiment eu du mal à trouver des solutions. C’est rageant car ils ne nous ont pas surclassés. C’est un mal récurrent. »

Huitièmes à l’issue du dernier exercice, les coéquipiers du capitaine Hakim El Bounadi, qui espèrent faire aussi bien cette saison, pointent ce matin au douzième rang à cinq journées de la fin. Eux n’en disputent plus que quatre puisqu’ils seront exempts lors du dernier week-end de compétition. « Dans ce championnat aussi serré, quand on enchaîne deux défaites, on glisse vite tout en bas, réalise l’entraîneur frontalier. Mais on peut aussi rapidement remonter avec deux succès. »

Pour cela, Jennane, Créquit et consorts devront se montrer plus décisifs. Et ce dès samedi sur la pelouse de Montceau, troisième plus mauvaise défense du championnat. Siegfried Aïssi-Kédé gêné au dos, c’est Julien Grondin qui a assuré l’intérim samedi dans les cages Ludoviciennes. Auteur de deux parades décisives, le numéro deux, qui ne pouvait rien faire sur le but Moulinois, a répondu présent à l’appel de Vincent Rychen. « Il a bien suppléé Siegfried, je suis satisfait de sa prestation » , souligne le coach. L’intéressé, quant à lui, avait un sentiment mitigé : « Je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de jouer cette saison, que deux fois en championnat (face au Puy et Moulins-Yzeure) et quelques matchs en coupes. Je suis content de mon match, j’étais bien dedans jusqu’au but. Ensuite, même si c’est un face-à-face, je suis frustré de le prendre. Nous n’avons pas pu revenir et cette défaite laisse un goût amer. J’espère que la prochaine fois, l’issue nous sera favorable […] Si je dois être titulaire samedi prochain, je répondrai à nouveau présent. » « On verra comment évolue l’état de Siegfried » , répond Rychen. Le gardien titulaire a assuré qu’il souhaitait revenir dans le onze de départ dès samedi prochain pour « aider l’équipe à assurer mathématiquement le maintien ». Si son corps lui permet …


Source : L'Alsace.